Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ciné-tic

Ciné-tic

"Le cinéma, c'est un œil ouvert sur le monde"


Critique #8 : Transcendance

Publié par Suzanne Astic sur 29 Juillet 2014, 21:27pm

Catégories : #Critiques

 

Entre blockbusters lisse et intelligente réflexion sur la technologie,  Transcendance étonne et divise.

Zoom sur cette œuvre assez ingénieuse pour intéresser.

Critique #8 : Transcendance

     Thriller psychologique de bonne facture, hyper production pleine d'idées, film à concept divertissant. Oui, Transcendance n'est pas que le bide cinématographique et l'échec critique dont le public et la presse l'ont affublé. Car si il n'est en rien révolutionnaire, on peut saluer la démarche du réalisateur Wally Pfister de privilégier dans son film une réflexion assez développée et pertinente sur l'intelligence artificielle et ses dangers à un grand spectacle plus commercial, empli d'action et de violons. Si certaines séquences souffrent de cadrages très académiques et d'une mise en scène smpliste, l'écriture des personnages, notamment celui de Rebecca Hall, et du scénario sont tout à fait à la hauteur de nos attentes. Sur une musique  sobre et électrisante défilent une multitudes de thèmes traités avec assez de profondeur pour nous intriguer voir même nous révollter. Soif de pouvoir, dilemne amoureux, risques des nouvelles technologies, incompréhension des sciences futures, crainte d'un avenir plus sombre, danger de la suprématie intellectuelle. Tant de pistes de réflexions fascinantes et intéressantes évoquées avec une certaine justesse, une relative finesse et une indéniable volonté de faire réfléchir. En la personne d'Evelyn Caster, docteure incarnée avec intelligence et volupté par la talentueuse Rebecca Hall, nous nous indentifions irrémédiablement. Sa recherche de justice et de vérité, sa quête d'un amour perdu, ses espérance pour un avenir meilleur et ses valeurs inébranlables font d'elle une héroine complexe digne d'une excellente  tragédie. Transcendance en est en effet bien une. Contre toute attente son centre n'est point Jhonny Depp, crédible mais un peu désincarné en tant que IA, mais bien l'Humanité elle même, présente en la personne de Hall mais aussi de tout les seconds rôles campés par les excellents Morgan Freeman, Kate Mara... Transcendance est l'expression d'un conflit entre les Hommes et leurs démons modernes. Le test des limites de l'éthique et de la morale. La recherche d'une échappatoire aux travers d'un monde méchamment semblable au notre. Faute de renouveler un genre et de révolutionner le cinéma tel que l'auraient fait Fincher ou encore Nolan avec une telle idée de départ, Pfister brille par sa foi inaliénable en son sujet d'étude et en ses acteurs.

 

Film "d'action" intellectuellement assez transcendant, ce long métrage présente bien des défauts techniques cependant largement compensés par son fond fédérateur, inquiétant, nuancé et astucieux.

Critique #8 : Transcendance Critique #8 : Transcendance Critique #8 : Transcendance

Bande annonce VOSTFR de Transcendance

Commenter cet article

Archives