Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ciné-tic

Ciné-tic

"Le cinéma, c'est un œil ouvert sur le monde"


Critique #5 : The Amazing Spider man, la saga

Publié par Suzanne Astic sur 29 Juillet 2014, 17:50pm

Catégories : #Critiques

Une saga aussi convaincante que ses affiches promotionnelles insipides et aseptisées, un échec cuisant en tout point.

Explications.

Critique #5 : The Amazing Spider man, la saga

       The Amazing Spider man ou le projet Marvel le plus rébarbatif et décevant du géant de l'univers super héroïque. Le premier opus de cette saga se révélait déjà à nos yeux impatients comme un vain remake parsemé de défauts et parcouru des poncifs désagréables des blockbusters les plus creux d'Hollywood. Et le second volet ne déroge pas à ce destin car, si de grands pouvoirs engendrent de grandes responsabilités, Marc Webb, son réalisateur n'a point su rendre cette nouvelle adaptation crédible et attrayante et répondre à la demande qui l'incombait. Le défi qui était de renouveler le mythe qu'est Spydey après la trilogie brillante de Sam Raimi  était certes périlleux mais s'embarquer dans une telle spirale de mauvais goûts, de clichés n'est en rien excusable. Cadrages et montages catastrophiques, direction d'acteurs fade, casting désincarné, bande son décousue et inappropriée, effets spéciaux agressifs et peu crédibles, scénarios simplistes, dialogue risibles. Cette addition indigeste de mauvais choix cinématographiques vient accentuer notre nostalgie de l'excellent Tobbey Maguire et Kirsten Dunst devant la caméra du réalisateur prodige qu'est Raimi. Côté adaptation du fameux comic de l'homme araigné, on repassera : l'analyse psychologique de l'adolescent pointe timidement son nez au milieu du deuxième film sans réellement convaincre, la crise identitaire qui est censée traverser le héros est incroyablement futile et traitée en seconde plan, la relation complexe entre Peter (Andrew Garfield en playboy suffisant) et Gwen (une Emma Stone en mode pilotage automatique) manque cruellement d'enjeux. En cela, les deux films échouent dans leurs objectifs de moderniser  les aventures de Spiderman. C'est ici un héros fade et pas si paumé auquel peu d'ados pourront vraiment s'identifier. A l'instar de la BO, tout l'univers mis en scène pour plaire  au plus large et jeune public est indéniablement aseptisé, hasardeux et calculé. Quant au respect même des intrigues du comic book, on ne compte plus les incohérences et les failles d'adaptations mises en valeur par la qualité plus que limitée des deux long métrages.

      (Spoiler) Et au vu de l'image finale d'Amazing Spider Man 2, les fans doivent tout autant s'inquiéter que notre jeune super héros quant à l'arrivée prochaine des Sinister Six  : ces super vilains vont t'ils aussi passer à la casserole et devenir des méchants aussi ridicules et peu charismatiques que le bouffon vert, Electro et le Lézard dans cette nouvelle génération de films ? Vu les premières images du Rhino, on a de quoi appréhender fortement le troisième opus.

 

L'unique élément réellement réussi dans ce remake sans âme est malheureusement sa place indécente au box office international. Alors, doit-on si'nquiéter de voir un troisième volet aussi commercial et peu divertissant que ses prédecesseurs ?

Affaire à suivre...

 

,

Bande annonce VOSTFR d'Amazing Spider man

Bande annonce VOSTFR d'Amazing Spider Man 2

Commenter cet article

Archives